• Qu'est ce que la dump valve ?

    Si beaucoup de gens connaissent le turbocompresseur anglais Wastegate (lire la suite ici), il est clair que la soupape de décharge est moins bien connue ... Pourquoi? Eh bien, parce que nous, les Français, sommes tellement accro au diesel que nous avons tendance à l'oublier. En fait, cette soupape n'est utilisée que s'il y a un boîtier papillon qui permet la configuration de gaz tels que l'essence (et le carburant diesel, y compris la soupape EGR). Vous trouverez ici les différences entre l'essence et le diesel. Contrairement à la soupape de surpression connue, cette dernière est située côté entrée.

    Il n'existe donc pas de dump valve diesel car le mazout n'en a pas la nécessité, par contre il existe des dump valve électronique permettant d'en imiter le bruit.

    Donc, quand nous revenons, il y a une soupape d'échappement sur le côté d'échappement, essence ou diesel, et une autre à l'entrée si c'est un moteur à essence. Les deux ont le même principe, mais nous continuerons à faire la différence entre le lave-gaz d'échappement et la soupape d'admission. Notez que le Wastegate vous permet d'augmenter la puissance du moteur (si la pression dans l'air d'admission augmente), tandis que la soupape de purge se limite à la protection du turbocompresseur.

     

    L'échappement est utilisé pour faire tourner le turbo plus ou moins rapidement (pour retenir plus ou moins de gaz d'échappement) et introduit donc plus ou moins d'air dans le système d'aspiration: plus le volume est grand, plus l'air d'aspiration augmente la pression (serre dans le puisard). Ainsi, les gaz d'échappement transforment la turbine, mais si nous nous débarrassons de certains de ces gaz, le turbo fonctionnera plus lentement (car cette fois nous utilisons certains des gaz d'échappement, pas tous). Lorsque le moteur est sûr, le Wastegate est complètement ouvert, nous avons donc un moteur presque sans turbo, donc nous perdons la surcharge. Ceux qui ne comprennent rien passeront par le turbocompresseur: voir ici les grandes lignes de fonctionnement.

    En revanche, la valve d'aspiration, la fameuse valve de refoulement, fait la même chose, mais côté aspiration. Dans le cas d'un moteur à essence équipé d'une vanne papillon, la transmission d'air doit être évitée à la fermeture de la turbine, avec le risque de casser le bouchon papillon qui reçoit un violent flux d'air (il serait dommage d'avoir des pièces en elle). le moteur ... Un peu comme certains propriétaires de BMW savaient dont les soupapes en plastique étaient cassées, mais c'est une autre histoire)! Pire encore, l'air comprimé se transforme en turbine turbocompressée ... Et cette dernière a très mal à ressentir l'admission d'air, qu'elle considère immédiatement comme récurrente. C'est comme faire face à deux ventilateurs, ce n'est pas bon pour les pales quand le vent est fort.

    Phase d’accélération : 

    La Dump Valve Tuning

    phase de deceleration :

    La Dump Valve Tuning


    votre commentaire
  • Le Chiptuning c’est quoi ?


     

    Le chiptuning, sûrement un terme que vous voyez pour la première fois et pourtant c’est une  technologie que vous croisez tout les jours dans votre véhicule. Présent à différents niveaux dans votre auto, le chiptuning est un potentiel pour l’électronique de votre voiture. Mais le chiptuning c’est quoi exactement ? À quoi cela sert-il sur ma voiture ?

    Le chiptuning que l’on pourrait traduire par « modification par puce électronique » est une technologie, une technique qui permet d’augmenter de nombreuses caractéristiques dans votre moteur de voiture. Cette technologie permet donc d'augmenter les performances de votre voiture mais pas que ça, car cette reprogrammation permet autant d’augmenter la puissance que de réduire la consommation de votre voiture, le chiptuning est une véritable optimisation moteur.

    Mais pourquoi optimiser son moteur ?

    Dans votre voiture le système de gestion du moteur doit réguler en systématiquement dès le moment de l’allumage à la quantité de carburant injectée à chaque instant. Sur certains véhicules, même la programmation de l’arbre à cames est régulée de manière électronique. Dans le moteur tout est affaire de réglage avec l’électronique embarquée et pour le permettre, les moteurs modernes incluent de nombreux capteurs et actionneurs. Ceux-ci mesurent la quantité d’air aspiré par le moteur. La température extérieure, la température du liquide de refroidissement,  la position de la pédale d’accélération, la vitesse de conduite, le nombre de tours par minute et la quantité d’oxygène restant dans les gaz d’échappement.


    Mais ce que cache souvent le fabricant de votre voiture, c’est que le moteur n’a pas forcément été conçu pour votre voiture, mais pour une série de voiture aux caractéristiques proches. Votre moteur est donc potentiellement sous dimensionné ou surdimensionné, ce qui entraîne directement une baisse des performances globales, mais le chiptuning corrige les problèmes grâce à une optimisation parfaitement adaptée à votre voiture.

     

    Le chiptuning permet donc :

    • D’augmenter la puissance du moteur et de l’adapter à la voiture.
    • De réduire la consommation du véhicule par l’optimisation des cycles de fonctionnement.

    Le Chiptuning en quelques chiffres

    Un boîtier de Chiptuning peut être monté en quelques minutes sur votre voiture et ces boîtiers sont disponibles pour plus de 2200 véhicules récents et plus anciens pour les véhicules disposant d’électronique embarqué. La puissance peut être augmentée jusqu’à 33% pour de nombreux véhicules. Vous pouvez économiser jusque 2l au 100km de carburant (en fonction du véhicule). Une belle économie sur le moyen et long terme avec un prix du carburant qui augmente régulièrement. Avec un réservoir de 50 litres, le gain de carburant peut représenter presque 170km supplémentaires par plein. Avec un prix moyen de l’essence à 1,60 euros par litre, vous réalisez une économie de 17€ par plein.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires